Comment reconnaître le bon stress du mauvais stress ?

Le stress est un phénomène totalement naturel qui arrive à tout le monde. Les personnes qui paraissent stoïques devant une situation difficile parviennent juste à mieux la dissimuler. Dans tous les cas, il faut apprendre à gérer cette réponse de l’organisme face au danger pour en faire une force.

Animée d’un bon stress, une personne se surpasse

Avant d’aller plus loin, il est important de noter que le stress est une réaction du corps et de l’esprit face à une difficulté quelconque. Il se caractérise par une montée en flèche de certaines hormones, dont la cortisone et l’adrénaline. Cette dernière est surtout utile pour fuir le danger. Elle accélère le rythme cardiaque et tient tout l’organisme en alerte. Ce genre de prédisposition permet de se surpasser et d’avancer. Le bon stress peut surprendre juste avant les examens et maintient les neurones dans les meilleures conditions. Les artistes et les athlètes l’appellent également le trac. Il précède une belle performance musicale ou sportive. Pour les chercheurs d’emploi, ressentir cette boule au ventre pousse à mieux préparer l’entretien d’embauche. Cependant, il y a des limites qu’il faudra respecter. Le pic d’adrénaline devrait rester occasionnel. Cette sécrétion entraîne de nombreux troubles lorsqu’elle est trop abondante dans le sang. Consultez le site https://stress.app/blog/fr/respiration/ pour avoir toutes les informations.

Il est important de savoir prendre du recul

Les points de différence entre le mauvais et le bon stress restent minimes. Ainsi, il revient à chacun de prendre le temps d’analyser son rythme de vie. Il faut s’asseoir pour se poser quelques questions. Si le défi torture le corps et l’esprit pendant une longue période, cela risque de nuire à la santé physique et mentale. Les hormones en furie engendrent une hypertension artérielle, des maladies cardiaques ainsi que divers troubles vasculaires. Elles ont pour effet de réduire le temps de sommeil ou l’étendre de manière excessive. Un problème thyroïdien pourrait apparaître. C’est la glande qui régule le rythme de vie d’une personne. Elle a aussi des influences sur le métabolisme et par extension sur la masse corporelle. Ainsi, si un individu stresse au point de manger sans arrêt et de devenir obèse, il est temps de consulter. Le médecin de famille peut fournir des réponses. Un psychologue devrait inexorablement aider. Cela dit, un coach en bien-être apporte des améliorations palpables sans chimie et à moindre coût.

Des signes qui devraient alarmer dès qu’ils apparaissent

Un stress n’est plus indispensable lorsqu’il occasionne des ennuis sur la santé physique et l’équilibre mental. Il peut rendre la personne irritable et nuire à sa vie sociale. Le phénomène pourrait même la pousser à s’isoler. Un dérèglement hormonal persistant pourrait aussi empiéter sur les habitudes alimentaires de manière inexorable. L’obésité, le diabète et les problèmes cardiovasculaires s’en suivent. Au niveau moral, l’individu rencontre une difficulté sévère à se concentrer. Les sujets qui le passionnent dans le passé deviennent fades. Le burn-out s’installe progressivement. Les contre-performances s’enchaînent si le recul nécessaire n’a pas été fait pour mieux rebondir. Le patient peut même perdre le goût à la vie et se donner la mort. Il n’est pas rare d’entendre parler de stars qui se suicident quand qu’ils sont au sommet de leur carrière. Monter sur scène tous les soirs pendant des mois ébranle le sens de la réalité, alors que cela devrait être fun et enrichissant à souhait…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *