L’intelligence émotionnelle : la clé pour gérer ses émotions et le stress

Dans une société où tout va très vite, où le maître-mot est la productivité et où les situations stressantes sont récurrentes… l’individu devient facilement l’objet de ses propres émotions. Or, la logique voudrait plutôt que l’individu soit le sujet de ses propres décisions. Une question essentielle se pose alors : que faire pour passer de l’objet au sujet ? En d’autres termes : comment gérer ses émotions ainsi que le stress ? La solution tient en deux mots : intelligence émotionnelle. Focus sur ce type d’intelligence peu connu et pourtant nécessaire à tout individu.

La conscience de soi

Il est pratiquement impossible de dissocier intelligence émotionnelle et conscience de soi. Cette dernière est la composante primaire et fondamentale de l’intelligence émotionnelle. Cette conscience de soi permet de réaliser, de déterminer et d’analyser ses humeurs et ses pensées lorsque celles-ci surviennent.
La conscience de soi intervient alors dans la gestion des émotions et du stress, car elle rend possibles le déchiffrement des sentiments et la compréhension de leurs impacts sur nos comportements. In fine, ces deux processus permettent de contrôler les émotions ou du moins, de limiter les impacts négatifs de nos émotions.
Mais est-ce que tout le monde possède cette faculté d’avoir conscience de ses émotions ? Pour développer celle-ci, il est tout d’abord nécessaire de connaitre les différentes émotions qui existent, puis de les différencier lorsque celles-ci surviennent. Chez l’être humain, il existe un large panel d’émotions qu’il est possible de classer en quatre grands groupes : la joie, la peur, la tristesse et la colère. Mais comme chaque émotion peut s’exprimer de différentes manières et en différentes intensités, il n’est pas toujours évident de faire la différenciation.

La maitrise de soi

La maitrise de soi est une autre composante essentielle de l’intelligence émotionnelle. Dans le processus de gestion des émotions et du stress, elle intervient généralement après la détermination des sentiments, autrement dit la conscience de soi. La maitrise de soi est définie comme la capacité que possède un individu à contrôler ses émotions, ses impulsions et son comportement en général. Et comme mentionné plus haut, ce contrôle est la clé pour gérer les émotions et le stress.
Dans les moments difficiles ou éprouvants par exemple, l’individu peut rester calme et optimiste grâce à la maitrise de soi. Dans les situations stressantes, cette dernière lui permet de rester concentrer sur ce qu’il fait. Et même dans les moments d’euphorie, la maitrise de soi peut se révéler d’une très grande utilité.
Le développement de la maitrise de soi se déroule en trois étapes : l’observation, l’écoute et la compréhension. Dans une situation donnée, l’individu ressent une émotion bien précise. Il doit d’abord prendre conscience de cette émotion et discerner son mode de fonctionnement lorsqu’il se trouve dans cet état émotionnel. Avec le temps, il devient plus facile pour l’individu de prendre du recul et de limiter, voire éliminer les réactions automatiques non réfléchies face aux différentes situations. Il devient alors maître de ses décisions et passe de l’état d’objet à celui du sujet.

L’action optimiste

Les personnes dotées d’une intelligence émotionnelle sont capables de faire preuve d’optimisme dans les situations difficiles ou stressantes. Ici, il ne s’agit pas d’être optimiste par sa façon de voir les choses, mais plutôt par ses actions.
L’action optimiste consiste à optimiser une expérience afin d’aller vers l’amélioration continue. En des termes plus simples, il s’agit de faire en sorte que sa vie évolue de jour en jour. Et la meilleure façon d’y arriver c’est d’être acteur de chaque moment de sa vie, d’agir et de prendre des décisions par soi-même et non pas de laisser les émotions contrôler notre vie.

Le rapport avec autrui

Beaucoup de personnes pensent à tort que l’intelligence émotionnelle se focalise sur la connaissance et le maitrise de soi. Ce qui est loin d’être le cas. En effet, l’intelligence émotionnelle n’est complète que si elle intègre le rapport avec autrui. Dans la mesure où l’individu vit en société, son état émotionnel est souvent lié aux interactions qu’il effectue avec d’autres personnes.
Pour mieux gérer le stress ses propres émotions et dans une certaine mesure celles des autres, l’individu doit être en mesure d’identifier ce que ressentent les autres personnes. Il s’agit de faire le même travail que pour le développement de la conscience et la maitrise de soi, mais cette fois-ci, en prenant comme sujet une autre personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *